formation-optique

Pourquoi suivre une formation dans l’optique ?

Déjà bien installé sur le marché de la santé, le secteur de l’optique a constamment besoin de nouveaux acteurs. Aujourd’hui, on estime que 2 Français sur 3 ont besoin de lunettes ou de lentilles. Pourquoi ? On peut sans aucun doute affirmer que l’augmentation des écrans d’ordinateurs, d’écrans mobiles (téléphone et tablette) participe à dégrader la vue chez les enfants mais aussi chez l’adulte. Myope, astigmate… on ne définit plus les différentes maladies oculaires. En plus, de multiplier les visites chez l’ophtalmologiste, on augmente nos passages chez l’opticien. Cette augmentation de patients atteints de troubles visuels, c’est potentiellement des appareils visuels dont il faut déterminer la puissance, qu’il faut fabriquer, qu’il faut designer, vendre… Autant dire que, sur l’arbre que représente le monde de la correction visuelle, les branches sont vastes.

La formation : à quels niveaux ?

Les élèves qui le souhaitent peuvent commencer à se former dès la fin de la troisième, en CAP ou en BEP optique-lunetterie, puis, poursuivre en BTS où ils se spécialiseront, au choix, dans le diagnostic et la vente, ou alors en génie optique. Notez que les élèves issus de filières générales (excepté les titulaires d’un bac S admissibles directement) peuvent eux aussi intégrer ce BTS après une année de mise à niveau en classe préparatoire d’optique.

Les débouchés

Après un BTS

Bon à savoir : pour ceux qui souhaitent réellement exercer un métier d’opticien, le BTS suffit amplement. De plus, ce dernier peut s’effectuer en apprentissage, ce qui permet d’avoir un aperçu concret du travail avant même d’être diplômé. Quand on pense aux métiers de l’optique, on pense avant tout au métier d’opticien, celui qui reçoit dans le magasin, qui évalue la correction, et qui vend les lunettes ou les lentilles. Mais en réalité, l’opticien n’est qu’un arbre qui cache une forêt. En effet, le principal avantage de ce BTS est qu’il permet d’accéder à de nombreux postes, aussi, si vous ne désirez pas devenir opticien à proprement parler, vous pourrez vous spécialiser en tant qu’assistant ingénieur, chargé de maintenance, commercial, employé de centrale d’optique, ou intégrer la filière de l’éducation pour devenir formateur à votre tour.

En poursuite d’études

Si vous souhaitez poursuivre votre formation professionnelle, vous pouvez le faire grâce à une troisième année de licence, puis en master optique (niveaux Bac+5/6). Ce dernier vous permettra de parfaire vos connaissances, mais également d’évoluer vers d’autres branches, telles que l’optométrie, la contactologie, l’optique géométrique et physique, et même la mécanique quantique. Enfin, sachez qu’à partir de là, vous pourrez également emprunter des passerelles qui vous conduiront en école d’ingénieur, voire en école de commerce. Autrement dit, même dans le cas où la formation en elle-même ne vous satisfait pas, elle vous permettra au moins de rebondir vers un autre parcours sans trop de difficulté.

En bref : pourquoi suivre une formation dans l’optique ?

Parce qu’à condition d’aimer un peu (beaucoup) la physique, et de ne pas être rebuté par les mathématiques, cette formation offre de nombreux débouchés vers des métiers variés, tant pour ceux qui souhaitent exercer dans le commerce que se spécialiser dans une voie purement scientifique. Les jeunes bacheliers désireux d’intégrer rapidement le monde du travail tout en apprenant un métier pourront le faire grâce au BTS, ceux que les études et les sciences physiques passionnent s’en donneront à cœur joie du DUT au master, et enfin, ceux qui pensent s’être trompés de voie auront tout le loisir de changer en cours de route, sans forcément reprendre un parcours depuis le début. Autrement dit, rien ne se perd, et surtout pas un diplôme d’opticien-lunettier !

[Total : 0    Moyenne : 0/5]