reconversion-professionnelle

Dans un contexte où l’économie et le marché de l’emploi ne cessent de muter. Il est parfois bon d’envisager de changer de voie, quitte à reprendre le chemin de l’école.
Il n’y a pas d’âge pour changer de cap et, avec la quarantaine, viennent souvent l’heure d’un premier bilan du chemin parcouru et la réflexion d’une mise à profit du reste de sa carrière, bien plus stimulante. Viennent l’heure des interrogations, des inquiétudes car la réorientation professionnelle n’est pas sans risque et doit être préparée.
Nous vous donnons ci-après quelques conseils clés pour une reconversion professionnelle réussie après 40 ans.

Pourquoi décider de changer de métier après 40 ans ?

À 40 ans, les décisions sont plus mûres, les passions sont plus réfléchies et l’on peut avoir surtout l’impression d’entrer dans une phase plus « sérieuse » de sa vie.
Si une reconversion professionnelle est décidée après 40 ans, c’est en général pour exercer un métier plus valorisant, plus stimulant également et duquel on attend une certaine satisfaction à se lever le matin. On cherche à se confronter à de nouveaux challenges.
Souvent ce changement de carrière est envisagé après un tournant dans sa vie personnelle (arrivée d’un enfant, un déménagement, un licenciement, etc.).
Quoi qu’il en soit c’est une décision légitime, qui vous revient entièrement.

Les étapes pour changer de métier après 40 ans

Qui dit reconversion, dit souvent nouvelle formation et nouveau diplôme. Dans cette optique, il faut envisager d’entreprendre certaines démarches pour pouvoir concrétiser cette envie de changement :

1) Évaluer ses compétences

Vous avez envie de changer de métier, mais vous pourriez être tiraillé par le nombre de formations qui existent.
Dans ce cas, il convient de faire évaluer ses compétences. Le bilan de compétences permet de déterminer votre niveau actuel et à quel niveau de formation vous pouvez prétendre, car à votre formation initiale, se sont ajoutées vos années d’expérience. C’est l’étape clé qui vous permet d’évaluer vos objectifs de manière concrète et de mettre en évidence vos atouts (points forts, points faibles), vos compétences professionnelles, caritatives et personnelles.
Il se pourrait aussi, si vous changez totalement de domaine professionnel, que vous recommenciez à un niveau débutant.
Un conseiller pourra vous aider à mieux cerner les formations qui vous correspondent.

2) Analyser le marché de l’emploi

Si votre futur salaire est également une motivation pour vous, il est important de que vous sachiez l’état du marché dans la branche professionnelle que vous convoitez, à savoir : quels secteurs recrutent, quels sont les métiers les plus demandés et quel avenir pour le métier que vous envisagez ?
Évidemment, une étude de marché n’aura aucun écho dans votre raisonnement, si votre but est de changer de vie pour donner vie, par exemple, à un métier d’antan ou un métier qui vous rapprocherait de vos convictions.

3) S’informer sur les formations possibles et les moyens de financement

Les organismes et centres de formation peuvent être plus ou moins nombreux en fonction de votre localisation. Si vous êtes dans une région quelque peu éloignée, n’hésitez pas à vous renseigner sur une formation dispensée à distance.
Votre formation peut se financer de différentes manières, soit par le biais :
– du DIF (Droit Individuel à la Formation), financement par le CPF (Compte Personnel de Formation),
– du CIF (Congé Individuel de Formation), congé rémunéré sur autorisation de l’employeur
– de l’AIF (Aide Individuelle à la Formation) accordée par Pôle Emploi, sous certaines conditions.

Évidemment, vous pourrez financer votre formation sur vos deniers personnels ou avec un prêt bancaire.

Concrétiser son projet !

Selon la formation que vous souhaitez suivre, vous trouverez toutes les informations dont vous avez besoin sur le site officiel. Vous ne serez pas seul dans cette aventure et chaque personne est bien encadrée. À chaque étape de votre changement de carrière et dans vos démarches pour intégrer une formation, vous trouverez des accompagnateurs, des professeurs, des témoignages d’autres personnes ou élèves, pour vous conforter dans votre élan.

Une fois que vous avez toutes les données en main, il ne vous reste plus qu’à sauter le pas.

Enfin, après une formation, certains décident de retrouver le monde du salariat, mais bien d’autres en profitent pour voler de leurs propres ailes et se lancer dans un projet d’entreprise.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]